L'ECRIVAIN DE LA FAMILLE

D'après le roman de Grégoire Delacourt

“L ‘écrivain de la famille m’a fait pleurer de rire et rires aux larmes…“ Jean-Louis Fournier – écrivain

 

Résumé : Edouard, un gamin de 7 ans, rédige quelques vers de mirlitons et les récite fièrement à ses parents. Ses vers enfantins suscitent alors une admiration disproportionnée. En quelques rimes, en quelques instants, il devient officiellement l’écrivain de la famille, un petit génie, un Rimbaud en herbe, un Mozart de la littérature. 

Désireux de ne pas décevoir ses parents qui placent en lui tant d'espoir, mais aussi avide de cette reconnaissance et de ce merveilleux amour que sa prose ont suscité en eux, il va tenter de faire sien le désir de sa famille, de faire de l'écriture une vocation par procuration. Devant le couple parental qui se déchire, son frère aux ailes d'ange enfermé dans un ailleurs inaccessible, sa soeur et ses peines de coeur, il cherche les mots à même d'apaiser leurs maux. Sauf que les années passent et malgré ses efforts constants, « l'écrivain » se heurte à des écrits vains. Impossible d'aligner une phrase. Impossible de trouver la rime. Les mots se refusent à lui. L'enjeu est trop grand. La pression trop forte. Il est l'écrivain qui n'écrit pas.

Faute de satisfaire à ce qu'on attend de lui, Edouard grandit avec ce sentiment de culpabilité, d'échec et de manque d'estime de soi. A l'âge adulte, il se découvre des talents dans le marketing : il devient le roi du slogan publicitaire, de la formule qui chante dans le juke-box cérébral de chacun. Mais il est l’écrivain qui s’est trompé d’encrier. Cette réussite professionnelle ne le comble pas : ces mots faciles et futiles, ces formules qui claquent sont bien éloignées de ce grand roman qu'il rêve d'écrire. Et que tous attendent de lui. Il ne veut pas écrire pour manger, mais écrire pour vivre.

Se résignera t-il ? Ou ce qui était au départ une « vocation imposée » s'avèrera t-elle être une vraie vocation ? Saura t-il se dépêtrer du sentiment de n'avoir pas le talent nécessaire et se prouver à lui et aux autres, qu'il est bien « L'écrivain de la famille »?

                  

Jérôme Cornuau

Réalisateur, producteur et scénariste français né en 1961 à Paris, Jérôme Cornuau a été formé à l’ECPA (Etablissement cinématographique et photographique des armées) dans le cadre de son service militaire.        

Il débute sa carrière en réalisant une centaine de clips musicaux pour des artistes tels que Johnny Hallyday, Laurent Voulzy, Yael Naim, Roch Voisine, Eddy Mitchell, Isabelle Boulay, Ménélik, Les sages poètes... et une centaine de films.

Il fonde deux sociétés de production : Shoot again et Tetra Media afin d’encadrer d’un côté la production des clips et des films publicitaires et de l’autre des longs métrages (Bouge, Féroce, De la lumière quand même…), des séries TV, des unitaires, et des documentaires.

Au cours des années 90, il produit et met en scène des longs métrages et des téléfilms mais c’est au début des années 2000 qu’il cesse son activité de producteur pour se consacrer entièrement à la mise en scène et à l’écriture.


 

Parcours de l’auteur Grégoire Delacourt

1978. Publie un article dans Le Monde le jour de ses 18 ans.

1982. Entre dans la publicité et obtient les plus grandes récompenses mondiales.

2011. Son premier roman (Ed. Lattès) : L'Ecrivain de la Famille
Gagne 5 prix littéraires : Prix Marcel Pagnol, Prix Carrefour du Premier Roman, Prix Rive Gauche à Paris, Prix Coeur de France, Prix Meo Camuzet du Premier Roman. (Mais il reste dans la publicité).

2012. Second roman : La Liste de mes envies. Le livre est vendu à 12 pays avant sa parution, 27 à ce jour dont, fait rarissime, l'Angleterre et les Etats-Unis.
A l'été, le livre dépasse les 300 000 exemplaires. Les 400 000 à Noël.

2013. Le 23 janvier, seul en scène au Ciné XIII Théâtre, Mikaël Chirinian interprète avec succès Jocelyne Guerbette (et six autres personnages du roman) dans une mise en scène d'Anne Bouvier.                                Pendant ce temps là, Didier Le Pêcheur prépare activement le tournage du film avec Mathilde Seigner et Marc Lavoine dans les rôles de Jocelyne et Jocelyn. 
            Troisième roman : La Première chose qu'on regarde, toujours chez Lattès et ça continue. Une pimprenelle


2014. On ne voyait que le bonheur
2015. Les quatre saisons de l'été                

2016. Danser au bord de l'abîme

Long-Métrage en cours d'écriture

Adaptation du roman L'écrivain de la famille de Grégoire Delacourt (Ed. J.C. Lattès)

Réalisation : Jérôme Cornuau

Scénario : Maud Garnier, Julien Teisseire, Jérôme Cornuau

   
                                        
 

"Au delà de la représentation d'une époque, Delacourt décrit comme personne des petites scènes intimes et familiales. Sous sa plume, chacun des membres de sa famille trouve sa place, devient un personnage attachant, complexe, émouvant." L'EXPRESS

. "L'écriture est incisive et l'humour tantôt décapant, tantôt mélancolique." NOTES BIBLIOGRAPHIQUES

. "Ce livre, le premier du publicitaire Grégoire Delacourt, échappe au piège habituel du genre-l'autobiographie d'une enfance atypique forcément douloureuse. Tout s'y entrecroise harmoniusement: la grâce et la poésie d'une famille qui s'aime, même si de façon maladroite." LES ECHOS

. "Il y a de quoi rire, pleurer et s'émouvoir avec "ces douleurs qu'on se transmet pour n'être pas seul à en souffrir". LE MAGAZINE DES LIVRES

. "Il y a longtemps que je n’avais pas lu un premier roman aussi enthousiasmant… il appartient à cette famille d’auteurs comme Jean-Louis Fournier, David Foenkinos, Anna Gavalda, des écrivains qui regarde la vie avec générosité , douceur et grâce. Courrez en librairie et faites lui un triomphe." FRANCE 2

. "Grégoire Delacourt, 50 ans, épargne à son premier roman les formules faciles pour signer un texte délicat écrit sourire triste en coin." LE MONDE DES LIVRES

. "Avec grâce et délicatesse, Grégoire Delacourt nous conte une histoire simple, familiale, drôle et bouleversante." FEMMES MAGAZINE

. "Un très joli voyage dans le temps et les sentiments d'une famille. Un livre qu'on ne lâche pas." CATHULULU.COM

. "Une écriture limpide, entraînante pour parler de ce qui fait mal et l'histoire de cette famille m'a "parlée !" MOI, CLARA ET LES MOTS